Contemporary artists  

Painters  

Sculpture  

Photography  

Design  

Writers  

Sound - Image - Video  

Interviews / News  

..


Merelle (Patrice)
Patrice Merelle

Hymne aux disparus

La gorge asséchée par tant de larmes,
Une guitare en guise d’adieu pour mon frère,
Quand de mon âme je joue avec mes larmes,
Cette musicalité qui déjà s’éloigne dans l’air.

J’aurais pu vendre mon âme au diable,
Au plus offrant s’il le faut pour te revoir,
J’ai déposé ta photographie sur ma table,
Pour conserver ton regard de l’aube jusqu’au soir.

J’ai creusé dans le sable un trou inlassablement,
Et grains par grains, la silice l’a rebouché,
J’ai dû me battre pour te conserver mentalement,
Ne pas oublier ta souffrance, ni l’ignorer.

Et le matin, sur la Garonne, peu importe la rive,
Je contemple le spectacle de la lune qui se lève,
Le soleil qui court après elle comme en dérive,
Je contemple mes mains, le sang qui me sert de sève.

Vivant, vibrant dans la brise des embruns du matin,
J’ai toujours cette rage en moi, mon ami, depuis
Ton départ, le temps n’effacera pas ce chagrin,
Je suis une ombre en quête d’une lumière qui luit.

J’aurais pu vendre mon âme au diable,
Au plus offrant s’il le faut pour te revoir,
J’ai déposé ta photographie sur ma table,
Pour conserver ton regard de l’aube jusqu’au soir.

Muret blanc à Royan, muret noir à la Pointe de Grave,
Peu importe la nuance, tu seras toujours présent,
Et les passants qui ont l’impression d’un regard grave,
Ne peuvent pas ressentir cet air magnifique et lancinant.

Je me suis réveillé et j’ai décidé un jour d’écrire pour ceux,
Qui, un jour, ont compté dans nos cœurs, j’ai peint mon cœur,
D’un rouge flamboyant, d’un portrait vermillon bienheureux,
Et j’ai déposé mon hymne au gré du vent puisque je le connais par cœur.

J’ai déposé mon hymne au gré du vent et il me revient,
Chaque année au travers du zéphyr et de l’horizon,
Est-ce que vous le ressentez maintenant, vers vous, il vient,
Maintenant, vous connaissez son refrain, nous le fredonnons.

Un hymne à ceux qui disparaissent,
Juste un hymne à ceux qui sont partis,
J’écris les paroles pour ceux qui nous laissent,
De leurs absences un sourire qui nous suit.

© Patrice Merelle 31-05-2013


https://www.facebook.com/patrice.merelle.3



|  


Our partners | Contact us | General conditions for sale